© 2019 - Centre d'Arts Grosser Garten

Rue du Stade - 57230 Schorbach

Le Centre d'Arts Grosser Garten présente une collection permanente riche d’œuvres d'artistes contemporains. Sculptures, peintures, moulages et installations.

 

 Jozef Pyrz 

La collection de sculptures de Jozef Pyrz révèle une grande partie de son cheminement et de sa recherche entre 1984 et 2016, année de sa mort.


Les œuvres sont aussi riches dans leur aspect que dans la variété des bois utilisés : la densité du chêne et du tilleul, les moirures de l'acacia et du cèdre, la blondeur du frêne la marbrure du platane, la sombre présence du noyer et l'élégance de l'if.

Les œuvres sont d'inspiration biblique, évangélique ou philosophique. Ainsi par exemple "Résurrection" voisine avec "Père et Fils", "Combat de Jacob" avec "Solitude","Pardonnez-nous nos offenses" avec "Marie".

La collection Jozef Pyrz, c'est aussi 7 bronzes, 10 laitons, 9 fontes et un sentier extérieur jalonné de 10 sculptures monumentales en grès des Vosges, le Sentier Jozef Pyrz et les Dix Paroles d'Alliance.

 

 Claude Braun 

Plasticien et vidéaste, l’originalité de l’œuvre de Claude Braun, diplômé de l’École des Arts Décoratifs de Strasbourg (HEAR) en arts graphiques et cinéma, réside dans l’utilisation de techniques mixtes alliant peinture, dessin, installation et vidéo.

"H-Impact" est une exposition itinérante et évolutive composée de 75 œuvres (installations, tableaux 3D et vidéos). Une partie des oeuvres de l'exposition font désormais partie de la collection permanente du Centre d'Arts. "H-Impact", retenue dans l’agenda Culturel de la COP 21,  questionne l’empreinte écologique de l’homme et l’héritage qu’il va transmettre et laisser aux générations futures. «C’est la rencontre et l’impact de deux mondes culturellement différents, l’un par sa simplicité archaïque et l’autre par sa complexité ».

 

Sensible à l’aspect écologique, Claude Braun interprète et interroge la société consumériste, s’imposant des contraintes dans la création, pour plus de cohérence éthique, l’objectif étant d’utiliser des matériaux collectés dans un rayon de 100 à 150 mètres autour de chez lui, ainsi que de recycler des éléments stockés dans son atelier.

 

 Shin Shimizu 

extrait de "ce que Shin Shimizu et sa peinture m’ont dit de la couleur",

de Kuniichi Uno.

"Ces derniers temps, j’ai souvent des nouvelles des gens plus âgés qui sont à deux doigts de perdre la vue. Ce bleu, un jour je ne le verrai plus. Ce que j’ai vu, je ne le verrai plus. Et même si j’y vois encore, les choses que j’ai vues autrefois se perdent déjà. Nous ne faisons jamais que cela : perdre la vue. J’en étais là de mes réflexions dans la lumière d’un plein midi d’été. D’innombrables persistances rétiniennes, des images en ruines.

Un tableau de Shin Shimizu, il n’y a rien là-dedans qui aurait été mis en couleurs, ce n’est que de la couleur. De la couleur qui existe réellement. S’il y a une surface de couleur, c’est déjà que la couleur est entourée de couleur. La surface colorée respire, vibre, rencontre, s’isole, s’oppose, reflète, résonne, se concentre, vagabonde, s’étend et se contracte, s’éparpille."

Traduction : Véronique Perrin

 

 Françoise Bissara-Fréreau 

 

Membre élue de l’Académie des Arts du Dessin de Florence, section sculpture et de la Royal British Society of Sculptors, Londres, Françoise Bissara-Fréreau s'est vue décerner le Prix de Sculpture Charles Oulmont par la Fondation de France.

 

Née au Caire, Égypte, l'artiste peint et sculpte dans son atelier à Paris, près de la Butte Montmartre et expose depuis 1983. Ses œuvres sont entrées dans de nombreuses collections privées ou publiques (France, États-Unis, Belgique, Allemagne, Suisse, Japon). Elle consacre une part importante de son travail à des commandes. La Monnaie de Paris a acquis et édité deux de ses sculptures.

L’Association Syn’Art, fondée et animée par

Monique de Beaucorps, est régulièrement représentée

autour de son travail par les historiens de l’Art

(dont Lydia Harambourg), les collectionneurs

et les amateurs de l’Art.

Le Centre d'Arts compte parmi ses collections permanentes deux œuvres de Françoise Bissara-Fréreau : il s'agit de deux verres moulés colorés.

 

 Dominique Bergeret 

Peintre, Peintre-Cartonnier et Mosaïste, lauréat en 1972 de la Fondation de la Vocation, Dominique Bergeret exerce son art en Franche-Comté depuis 1970.

 

Issu de l’École de Ravenne dont il est diplômé, passionné par les traditions byzantine et romaine, il garde fidèlement dans ses reproductions l'esprit des techniques ancestrales auxquelles il accorde une attention toute particulière.

 

Il expose en France et à l'étranger. Ses œuvres architecturales vibrent sur les sols et les murs des bâtiments privés et publics. Curieux de nouvelles expériences, de nouvelles voies à explorer, de nouvelles techniques à employer, il travaille la mosaïque pour elle-même et non comme "une peinture pour l'éternité".

 

Il affectionne tout spécialement dans ses œuvres l'harmonie des synergies dues aux oppositions de matières, chaque matériau ayant de par sa couleur, sa forme, sa texture, une vie et un attrait spécifique.

 

 Rolf Ball 

Après avoir fait des études d’Art Plastiques à l’Université des Sciences Humaines de Strasbourg, Rolf Ball a entrepris des études d’anthropologie sociale et culturelle pour mieux comprendre et intégrer les dimensions de l’homme dans son art.

C’est ainsi que dès le 2e cycle de ses études universitaires, il a étudié les relations existantes entre le cubisme et les masques africains.

 

Toujours à la recherche d’un "plus" pour enrichir l’art européen tel qu’il est connu, ses investigations étonnent les classiques mais réjouissent ceux qui sont plus modernes et qui intègrent les valeurs humanitaires sur le plan planétaire.

Dans sa recherche sur les icônes, tout en retenant le principe de base de la maternité hiératique, il s ‘enrichit par des apports multi-dimensionnels de concepts de maternité d’autres cultures.

Rolf Ball développe un art riche de valeurs culturelles anthropologiques et son évolution dans le domaine artistique, compte tenu de son esprit de chercheur, fait de son art un domaine plein de promesses d’avenir.

André Bola (1935 – 2001) – Anthropologue et Docteur d’État